Portage salarial : Comment devenir entrepreneur avec un statut de salarié ?

Portage salarial - Business de Meufs

Envisagez-vous de créer votre entreprise dans les six mois à venir ? Si c’est votre cas, vous faites probablement partie des 50% de cadres qui envisagent de démissionner, de sauter le pas et de se « Freelancer ».

Alors où et comment ? Le portage salarial, y avez-vous pensé ?

 

Le portage salarial : qu’est ce que c’est ?

C’est un statut qui offre la liberté, l’autonomie de l’indépendant et la sécurité du statut salarié (un contrat de travail, la retraite, le Pôle Emploi, et une mutuelle d’entreprise). Il s’adresse principalement aux professions « jus de cerveaux » et métiers de services (exit le BTP faute de garantie, le commerce sans garantie pour la gestion des stocks, les professions d’ordres tels qu’avocat, médecin,…). 

Portage salarial : pour qui ?

Ce statut est une réelle alternative pour celles et ceux qui souhaitent se lancer et tester leur marché sans avoir à passer par les formalités de création d’entreprise. En s’inscrivant en portage salarial, on se lance en 48 heures. Vous avez un interlocuteur dédié au sein de votre société de portage qui vous accompagne dans la formalisation de la mission et vous aide à construire vos projets de développement.

Chez les formateurs, ce statut est tendance. En effet, les dispositions réglementaires sont claires, et il convient qu’un formateur soit certifié pour être pris en charge par les OPCO. En portage salarial, les formateurs peuvent utiliser le numéro d’agrément de la société de portage et les certifications (Datadock et Qualiopi).

Pour les freelances ayant une orientation internationale, ce statut offre des garanties et assurances spécifiques. Le choix de la société de portage est primordial pour un accompagnement et des conseils en matière d’optimisation fiscale et sociale.

Portage salarial : Comment ça marche ?

A la fin du mois, vous remplissez et co-signez un compte rendu d’activité qui déclenche une facture pour votre client et votre salaire, rien de plus simple!

La solitude est quelque fois problématique pour un freelance. Le portage salarial est une opportunité d’intégrer une communauté, un réseau d’experts. Ce réseau est un tremplin pour développer votre potentiel d’affaires, « réseauter », coopter et également répondre à des appels d’offres pour proposer une offre complète et cohérente. Beaucoup de sociétés de portage organisent des rencontres avec leurs portés, l’occasion de créer de nouvelles connexions et affirmer son positionnement.

En portage salarial, vous pouvez prétendre à de beaux contrats (marchés publics) plus aisément qu’en étant en micro-entreprise.

Le statut de freelance porté vous permet de bénéficier de garanties de votre société de portage, tels que les attestations de vigilance (ce sont les attestations délivrées par l’URSSAF qui justifie que vous êtes à jour dans vos cotisations fiscales et sociales), ou encore les numéros d’agrément préfecture pour les formateurs.

Combien ça coute ?

Parlons bien, parlons argent !

Il existe des leviers d’optimisation de revenu en portage salarial, les frais professionnels (sur présentation de justificatifs), le PEE, le PERCO, c’est technique mais ils existent et vous permettent d’améliorer et d’indexer vos revenus à votre travail et vos besoins.

 

En conclusion

Vous l’aurez compris, le portage salarial est une véritable alternative dans bien des cas, tant pour le freelance que pour son client. Pour votre entreprise cliente, il le couvre contre le risque de requalification en contrat de travail à durée indéterminée en cas d’exclusivité de client. En portage salarial, la question ne se pose pas.

  « Intéressant, mais je suis salariée… », « Euh je suis en micro-entreprise… » : pas de panique ! Les statuts sont cumulables (dans le cas des salariés, sous réserve des clauses de votre contrat).

En bref, le portage salarial a pas mal d’avantages pour celles qui souhaitent se lancer ou tout simplement s’éclater sur leur cœur de métier…

Alors à vous de jouer !!